Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Top

Importance de la vitamine D3

Importance de la substance active de la vitamine D 3 (cholécalciférol) = le calcitriol

Plus qu’une vitamine, la D3 est une hormone stéroïdienne lipophile. Elle devrait être en grande partie synthétisée par la peau ( via l’action des UV sur le cholestérol sous la peau schématiquement), véhiculée par le sang en se liant à ses protéines de transport ( grâce à l’intervention de l’indispensable magnésium), transformée par le foie et le rein en métabolite actif, le calcitriol, pour agir sur des récepteurs spécifiques afin d’ augmenter la calcémie.

Elle régularise en effet le taux de calcium sanguin en améliorant l’absorption intestinale de ce minéral tout en diminuant son élimination par l’urine. Ceci si et seulement si la vitamine D synthétisée par la peau, alimentaire ou apportée par complémentation est absorbée, c’est à dire si l’organisme dispose des co nutriments indispensables à ses transformations et métabolisations.

La vitamine D et ses métabolites stimulent l’absorption du calcium dans l’intestin et sa résorption par les os. Une déficience en vitamine D et/ou une défaillance de sa métabolisation dans le foie sont des facteurs reconnus du développement de l’ostéoporose.

 D’après de nombreuses études**, nous manquons donc de cette précieuse vitamine : 80,1% des Français présentent une insuffisance, 42,5% un déficit modéré à sévère et 4,8% un déficit sévère d’où la nécessité d’apports complémentaires

Vernay M. et al. Vitamin D status in the French adult population: the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007). Usen, invs, Avril 2012.

 Statut vitaminique, rôle extra osseux et besoins quotidiens en vitamine D Rapport, conclusions et recommandations
http://www.academiemedecine.fr/Upload/rapport%20vitamine%20D.%20Juin%20docx)1.pdf
** Étude nationale nutrition santé réalisée en 2006-2007, BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire) n°16-17/2012 / 2012

Les carences en vitamine D

Des méta-analyses de laboratoires de toute l’Europe de l’Ouest montrent que les trois quarts de la population présentent une carence en vitamine D (< 30ng/ml).

  • par manque de réserves mobilisables ( enfant et adolescent en croissance osseuse, femme enceinte, faible masse grasse, alimentation pauvre en graisse vitamine liposoluble- ou obésité car D3 stockée et non moblisable)
  • par stress excessif -Le stress globalement fait fabriquer une autre hormone stéroïde : le cortisol, qui baisse l’immunité en général …( quand on compare les deux hormones, on peut globalement voir que le cortisol a l’effet inverse du calcitriol)
  • par manque d’exposition solaire (vie en ville, en établissement…) ou protection par écran (crème, vêtements…)
  • par défaut de synthèse interne du fait d’avancée dans l’age ou d’une mauvaise transformation métabolique  souvent due à un carence en co facteurs par exemple, magnésium , phospholipides)

Hors la carence en vitamine D provoque le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie, l’ostéoporose chez l’adulte .
(Souberbielle JC, Friedlander G, Kahan A, Cormier C. Evaluating vitamin D status. Implications for preventing and managing osteoporosis and other chronic diseases. Joint Bone Spine 2006 ; 73 : 249-53)

Mais pas seulement puisqu’elle impacte sur :

  • l’immunité ( effet immunomodulateur dans les maladies autoimmunes, mais egalement la defense immunitaire àcours terme / bacteries… )
    la multiplication cellulaire :  ( donc lien avec le procès de cancérisation , effet antimétastatique )
    le diabéte (récepteurs pancréatiques); la synthése de neurotransmetteurs cérébraux
    la fonction musculaire ( le cœur est un muscle…) et la prévention des chutes qui en découlent (Dés 600UI / jour)

(American Geriatrics Society Workgroup on Vitamin D Supplementation for Older Adults. Recommendations Abstracted from the American Geriatrics Society Consensus Statement on Vitamin D for Prevention of Falls and Their Consequences. J Am Geriatr Soc 62:147–152, 2014.)

Il est donc important de veiller à fournir suffisamment de Vitamine D3 au corps tout en veillant à son assimilation !


Importance de sa solubilisation  grâce aux phospholipides voir onglet Absorption des vitamine K2 D3.

Pour pallier au manque de soleil, il faut donc manger les prévitamines D qui font gagner du temps dans la synthèse si l’on arrive directement au niveau du cholécalciférol ou vit D3 et la D3 semble préférable à la D2 . Les chercheurs concluent que la supplémentation en vitamine D3 est beaucoup plus efficace que la supplémentation en vitamine D2 par liaison préférentielle de la D3 aux protéines de transport disent certaines études.

Ulrike Lehmann, Frank Hirche, Gabriele I. Stangl, Katja Hinz, Sabine Westphal, Jutta Dierkes. Bioavailability of Vitamin D2 and D3 in Healthy Volunteers, a randomised placebo-controlled trial. JCEM jc.2012-4287.

La vitamine D3 en supplémentation

La D3 proposée en supplémentation étant le plus souvent issue des graisses animales, de lichen boréal ou directement de la synthèse en laboratoire, elle pose des problèmes en terme de pureté et d’éthique pour sa source animale ou parce qu’elle prive les animaux sauvages de ressources et de naturalité pour la forme de synthèse directe en laboratoire…

Nutranat propose avec son complément alimentaire VéGéK2D3 une D3 dans le totum des graines de sarrasin bio germées avec une eau de qualité et vitaliseé selon un procédé breveté exclusif , a une température contrôlée, pour concentrer la vitamine D3 pendant la germination de la grain.

e.

L’ hypovitaminose D serait située en dessous de 30 ng/ ml selon les principaux experts.

Il est tout aussi important de veiller , aprés son absorption , a son activation  dans le foie puis les reins; pour ce faire la présence de Magnésium est indispensable sachant que ce dernier va permettre à la D3 de se lier a ses non moins indispensables protéines de transport (Les métabolites de la vit D sont en effet transportés dans la circulation sanguine en se combinant à une globuline* spécifique, la « D buiding protein » ou BDP. Ils ne peuvent circuler librement dans le plasma que véhiculée par cette protéine qui les protègent de l’oxydation et, par conséquent, de l’inactivation)

Vitamine D: métabolisme, régulation et maladies associées Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat – Version HTML
M/S n° 12, vol. 22, décembre 2006. 1095. REVUES. S. YNTHÈSE. Vitamine D:. métabolisme,. régulation. et maladies. associées. Emilie Tissandié, Yann Guéguen

Ce n’est qu’une fois absorbée elle aura une action hormonale par diffusion dans l’organisme vers ses tissus cibles et donc  en plus de son action  osseuse par  mobilisation du calcium osseux, dont par exemple:

Intestin, augmentation de la capacité d’absorption du calcium, en augmentant :

  • la fabrication du transporteur de calcium sur les cellules en brosses de l’intestin +++
  • la fabrication de calcibindine dans les cellules intestinales ( transport des cellules vers plasma)

Rein (baisse de la fuite urinaire de calcium) :

  • augmentation de la réabsorption tubulaire du calcium
  • baisse la production de rénine : qui est activatrice de l’angiotensine, hypertensive. La vitamine D active, a donc un effet antihypertenseur
  • Parathyroides ( rétrocontrol de la production de vit D )
  • Cellules de l’immunité : monocytes et cellules dendritiques , lymphocytes
  • Gènes ( régulation de leur activation au sein du noyau des cellules)
  • Cellules en multiplication, qu’elle régule

La vitamine D3 est donc cruciale.

Mais on connait aujourd’hui  l’interet de la synergie de la vitamine D avec la K2. Selon les données scientifiques, la vitamine K2 est très active dans les tissus, où elle sert à améliorer l’assimilation du calcium dans les os en facilitant la liaison de l’ostéocalcine avec des minéraux. (Protéine importante synthétisée par les cellules de calcification appelées ostéoblastes, l’ostéocalcine aide à former les os et à y retenir le calcium.)

Références :

http://www.bioforma.net/cahiers/cahier39.pdf  Cas 9

Chapuy M.C. et al., Combined calcium and vitamin D3 supplementation to prevent hip fracture in elderly women. A confirmztory study: Decaloyos II, Osteoporos Int., 2002, 13(suppl 1): S25. Program and abstracts of the IOF world congress on osteoporosis; May 10-14, 2002, Lisbon, Portugal, abstract P68.

Ushiroyama T. et al., Effect of continuous combined therapy with vitamin K2 ans vitamin D3 on bone mineral density and coagulofibrinolys function in postmenopausal women, Maturitas, 2002, 41:211-221.

Iwamoto I. et al., Treatment with vitamin D3 and/or vitamin K2 for postmenopausal women with osteoporosis, Keio J. Med., 2003, 52: 147-150.

Quelle dose minimale de vitamine D

La dose minimale conseillée de vitamine D est sujette à débats en France, d’où la dose de 10microgrammes de vitamine D3 apportée dans la gélule Nutranat VégéK2D3, en synergie avec 75 microgrammes de vitamine K2.

Avec seulement 1 gélule par jour, VégéK2D3 vous apporte  200% des AJR** en vitamine D3, ainsi que 75 microgramme de vitamine K2 provenant de la fermentation du natto ( sans résidu de soja)

1 gélule = 10µg de D3 = 400 UI* de D3 . Soit 200% des AJR**.

*UI : Unités Internationales – **AJR : Apports Journaliers Recommandés

L’apport de vitamine K2 naturelle vient donc ici compléter l’action de la vitamine D, toutes deux essentielles tant pour la santé osseuse et musculaire que systémique ( immunité..) A l’ère des flores intestinale perturbées la carence en vitamine K2 semble tout aussi fréquente que la carence en vitamine D.
Les conséquences en termes de dépôts calciques ailleurs que dans le squelette ou les dents où ils devraient se faire pouvant être conséquentes…et parallèles à l’ostéoporose.

Référence liées à la vitamine D :

Holick MF. Vitamin D: importance in the prevention of cancers, type 1 diabetes, heart disease, and osteoporosis. Am J Clin Nutr. 2004; 79(3):362–371.

DeLuca HF. Overview of general physiologic features and functions of vitamin D. Am J Clin Nutr. 2004; 80(6 Suppl):1689S–1696S.

Griffin MD, Xing N, Kumar R. Vitamin D and its analogs as regulators of immune activation and antigen presen
tation. Annu Rev Nutr. 2003; 23:117–145

Zeitz U, Weber K, Soegiarto DW, Wolf E, Balling R, Erben RG. Impaired insulin secretory capacity in mice lacking a functional vitamin D receptor. FASEB J. 2003; 17(3):509–511

Borissova AM, Tankova T, Kirilov G, Dakovska L, Kovacheva R. The effect of vitamin D3 on insulin secretion and peripheral insulin sensitivity in type 2 diabetic patients. Int J Clin Pract. 2003; 57(4):258–261.

Orwoll E, Riddle M, Prince M. Effects of vitamin D on insulin and glucagon secretion in non-insulin-dependent diabetes mellitus. Am J Clin Nutr. 1994; 59(5):1083–1087.

Inomata S, Kadowaki S, Yamatani T, Fukase M, Fujita T. Effect of 1 alpha (OH)-vitamin D3 on insulin secretion in diabetes mellitus. Bone Miner. 1986; 1(3):187–192

Li YC, Kong J, Wei M, Chen ZF, Liu SQ, Cao LP. 1,25-Dihydroxyvitamin D(3) is a negative endocrine regulator of the renin-angiotensin system. J Clin Invest. 2002; 110(2):229–238

Sheng H-W. Sodium, chloride and potassium. In: Stipanuk M, ed. Biochemical and Physiological Aspects of Human Nutrition. Philadelphia: W.B. Saunders Company; 2000:686–710.

Sigmund CD. Regulation of renin expression and blood pressure by vitamin D(3). J Clin Invest. 2002; 110(2):155–156.

Les informations présentes sur le site ne constituent pas des avis médicaux et ne sauraient engager la responsabilité du site ou de ses rédacteurs. Les compléments alimentaires ne doivent pas se substituer à une prise en charge médicale ni à un régime alimentaire varié, équilibré et à un mode de vie sain. Ils doivent être tenus hors de portée des enfants. Toujours prendre un avis médical, surtout pendant la grossesse. Les ingrédients étant naturels, les teneurs en nutriments annoncées (vitamines, oligo-éléments, polyphénols) peuvent varier légèrement. Ne pas consommer en cas d’allergie à l’un des composants ou en cas d’obstruction des voies biliaires.