Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Top

Santé Osseuse

Gérer au mieux et naturellement la santé osseuse et l’importance de la vitamine D. Elle contribue non seulement à la santé des os en intervenant dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, mais elle influence également plus de 200 gènes, ce qui explique son importance dans la prévention de nombreuses maladies et son allégation sur le bon fonctionnement du système immunitaire.

  •  Review: 700 to 800 IU/d of vitamin D reduces hip and non vertebral fractures in older persons. [ACP J Club. 2005]http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15886381
  •  JAMA. 2005 May 11;293(18):2257-64. Bischoff-Ferrari HA1, and al. Fracture prevention with vitamin D supplementation: a meta-analysis of randomized controlled trials. « Oral vitamin D supplementation between 700 to 800 IU/d appears to reduce the risk of hip and any nonvertebral fractures in ambulatory or institutionalized elderly persons. »
  •  Osteoporos Int. 2012 Jan;23(1):201-11. doi: 10.1007/s00198-011-1752-5. Epub 2011 Sep 10. Grimnes G1, Joakimsen R, Figenschau Y, Torjesen PA, Almås B, Jorde R.
    The effect of high-dose vitamin D on bone mineral density and bone turnover markers in postmenopausal women with low bone mass–a randomized controlled 1-year trial. « Vitamin D is widely used in osteoporosis treatment, although the optimal dose is not known. This 1-year clinical study among 297 women aged 50-80 years old showed that a vitamin D(3) dose of 6,500 IU/day was not better than the standard dose of 800 IU/day in improving bone mineral density (BMD) in the hip and spine. » The study was a 1-year randomized double-blind controlled trial comparing high-dose vitamin D(3) with the standard dose.
  • One year treatment with 6,500 IU vitamin D(3)/day was not better than 800 IU/day regarding BMD in vitamin D-replete postmenopausal women with reduced bone mass and was less efficient in reducing bone turnover. PMID: 21909730[PubMed – indexed for MEDLINE] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/219 09730

La Vitamine D3 est nécessaire à l’organisme pour permettre une bonne absorption intestinale du calcium (ainsi que du phosphore) et participe à leur réabsorption par les reins Dans ces études citées la dose de 800 UI de D3 par jour se révèle très efficace pour augmenter la densité minérale de l’os et gérer le remaniement osseux chez les femmes en ostéoporose par exemple. La vitamine K2 est de même de grande importance et se charge de prévenir que le calcium ne se dépose dans des endroits moins souhaitables que le squelette

Ces 2 vitamines travaillent en synergie pour que le calcium puisse de déposer sur l’os, là où il doit renforcer la trame.

Leur apport est crucial mais encore faut que l’organisme disposer de tous les co facteurs pour pouvoir absorber ces vitamines liposolubles .

Tenir compte de la physiologie digestive pour veiller à l’absorption des nutriments proposés est donc tout aussi important que la qualité et la quantité des nutriments. Ces derniers temps on a vu beaucoup de produits proposer des formes huileuses pour la vitamine D3 par rapport au problème d’absorption de cette vitamine liposoluble (tout comme la K2) mais il faut veiller à tenir suffisamment compte de la physiologie digestive.
Pour digérer donc assimiler les vitamines liposolubles et les matières huileuse, il faut qu’il y ait bile et donc phospholipides pour que la solubilisation, la micellisation se fasse afin que les vitamines (et les acides gras) pénètrent dans la cellule intestinale, puis pour que ces vitamines ressortent de l’entérocyte afin d’être distribuées aux cellules utilisatrices, il faut a nouveau des phospholipides pour former le « transporteur » chylomicron…
Donc via la forme huileuse on n’assure en rien la micellisation de vitamine pour laquelle il faut physiologiquement intervention de sels biliaires et de phospholipides 

Références :

  • http://www.medicographia.com/2011/05/contribution-of-vitamin-d-to-bone-health-fall-and-fracture-prevention/
    Cummings SR, Nevitt MC; Study of Osteoporotic Fractures Research Group.
  • Non-skeletal determinants of fractures: the potential importance of the mechanics of falls.
    Osteoporos Int. 1994;4(suppl 1):67-70 .
  • Bischoff-Ferrari HA, Willett WC, Wong JB, et al. Prevention of nonvertebral fractures with oral vitamin D and dose dependency: a meta-analysis of randomized controlled trials.
    Arch Intern Med. 2009;169:551-561.
  • Jackson RD, LaCroix AZ, Gass M, et al. Calcium plus vitamin D supplementation and the risk of fractures.
    N Engl J Med. 2006;354:669-683. .
  • Heaney RP. The vitamin D requirement in health and disease.
    J Steroid Biochem Mol Biol. 2005;97:13-19.
  • Effect of combined administration of vitamin D3 and vitamin K2 on bone mineral density of the lumbar spine in postmenopausal women with osteoporosis.Iwamoto J1, Takeda T, Ichimura S. Am J Kidney Dis. 2004 Jan;43(1):53-60.
  • Protective effect of vitamins K2 and D3 on prednisolone-induced loss of bone mineral density in the lumbar spine.Yonemura K1, Fukasawa H, Fujigaki Y, Hishida A.

Les informations présentes sur le site ne constituent pas des avis médicaux et ne sauraient engager la responsabilité du site ou de ses rédacteurs. Les compléments alimentaires ne doivent pas se substituer à une prise en charge médicale ni à un régime alimentaire varié, équilibré et à un mode de vie sain. Ils doivent être tenus hors de portée des enfants. Toujours prendre un avis médical, surtout pendant la grossesse. Les ingrédients étant naturels, les teneurs en nutriments annoncées (vitamines, oligo-éléments, polyphénols) peuvent varier légèrement. Ne pas consommer en cas d’allergie à l’un des composants ou en cas d’obstruction des voies biliaires.