Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Top

Artichaut et acides gras

L’artichaut (Cynara scolymus) est une plante de la famille des Astéracées. L’herboristerie traditionnelle utilise l’artichaut pour l’action des ses composants: inuline, cynarine, polyphénols et flavonoïdes dont l’acide chlorogenique, la lutéoline, retrouvés également dans les parties plus communément comestibles de l’artichaut.

La note Explicative de l’Agence du médicament (1998) valide qu’il est possible d’utiliser ses phytocomposants pour soutenir la fonction digestive. L’artichaut contribue à soutenir la digestion, notamment des acides gras.

Phytothérapie digestive traditionnellement utilisée pour ses propriétés cholérétique et cholagogue (cholécystocinétique doux)

  • digestion des acides gras
  • action sur dyspepsie, lourdeurs post prandiales, reflux, ballonnements
  • Soutient les fonctions hépatiques (paresses et engorgement du foie), agit en cas de faiblesse de la vésicule biliaire quant à la fabrication quantitative et l’écoulement du liquide biliaire
  • action sur le foie engorgé, selles grasses
  • favorise la régulation positive du métabolisme du cholestérol et de son oxydation (c’est le cholesterol oxydé qui est atherogène), des triglycérides

En totum, il contient des composés de types polyphénols et flavonoïdes.

En cas de circulation entéro-hépatique interrompue ou sécrétion biliaire mal adaptée, le résultat très fréquent est une malabsorption des lipides avec stéatorrhées (selles grasses).

L’artichaut contribue donc à soutenir la digestion, notamment des acides gras.

C’est un tonique hépatique stimulant de la vésicule biliaire. Traitement des désordres digestifs caractérisés par une faible assimilation des graisses en raison d’une sécrétion de bile insuffisante. La sécrétion accrue d’acides biliaires ainsi induite par l’artichaut stimule la motilité intestinale et la digestion des graisses

Principales Propriétés pharmacologiques

Activité cholagogue, amphocholérétique et cholécystocinétique.

L’administration d’artichaut chez le rat augmente la sécrétion et l’élimination des acides biliaires (10) avec régulation de la cholérèse (= amphocholérèse). Cette action est principalement exercée par ses flavonoïdes (4). Ces activités contribuent à améliorer les symptômes gastro-intestinaux. En effet, des études cliniques mettent en évidence une diminution de la dyspepsie (douleur, gêne, sensation de brûlure au niveau de l’abdomen, nausées, vomissements…), des symptômes du syndrome de l’intestin irritable (ballonnements, douleurs abdominales, constipation…) après un traitement avec un extrait de feuilles d’artichaut (7), (9), (13);l’étude de Marakis met en évidence une réduction de 40 % des symptômes de la dyspepsie chez 454 patients présentant des dyspepsies, suite à un traitement de 2 mois avec 320 mg/j d’extrait de feuilles d’artichaut.

L’artichaut favorise donc la sécrétion de la bile par le foie et accélère la digestion des graisses, prévenant la stagnation des aliments dans le système digestif et, ainsi, aidant à soulager la sensation de ballonnement et de gonflement et à réduire les reflux acides.

L’importance de la bile

La bile fabriquée par le foie va normalement librement dans l’intestin grêle émulsionner les graisses et les vitamines liposolubles afin de permettre leurs absorptions.

Toute interférence avec la production et l’écoulement naturel de la bile peut être à l’origine de toute une myriade de troubles digestifs.

Un écoulement sain de la bile est essentiel pour la détoxification, une des missions clés du foie.

La bile sert à transporter ces substances toxiques, à les conduire dans les intestins pour être ensuite éliminées de l’organisme. La bile favorise également le péristaltisme intestinal, prévenant ainsi la constipation.

Une des causes d’inhibition de son écoulement peut être une obstruction des voies biliaires par la présence de calculs. L’ingestion d’alcool, une hépatite virale, l’absorption de médicaments ou de substances chimiques peuvent également être mis en cause.

Une diminution du flux biliaire reste une cause courante de perturbations digestives, incluant une mauvaise absorption des graisses, des flatulences excessives, des ballonnements postprandiaux ou une constipation (ou une diarrhée).

Des ingrédients naturels (comme l’artichaut), utilisés régulièrement, peuvent donc accélérer la sécrétion de la bile qui exerce une action protectrice sur le parenchyme du foie, stimuler l’élimination par les voies biliaires de substances néfastes et le mouvement péristaltique des intestins.

La commission allemande E a autorisé l’usage de l’artichaut dans le cas de problèmes de dyspepsie, un autre terme pour l’indigestion. 
Des études animales expérimentales et des essais sur l’homme indiquent que les composés actifs d’artichaut augmentent le flux biliaire de 90 à 150 %. 
Dans une étude, l’administration d’une dose unique d’extrait de feuilles d’artichaut de 1,92g a produit une augmentation des sécrétions de bile de 127 % 30 minutes après son absorption, de 151 % après une heure et de 94 % après une heure et demie. Les chercheurs ont conclu que l’extrait d’artichaut peut être employé pour le traitement de désordres digestifs caractérisés par une faible assimilation des graisses en raison d’une sécrétion de bile insuffisante. 
Des études de surveillance ont été conduites sur des patients présentant une dyspepsie et/ou des maladies du cholédoque (tube conduisant la bile) ou du foie. Portant sur 417 à 557 patients, le traitement a duré 4 à 6 semaines. Les symptômes digestifs, tels que douleur abdominale, flatulence, nausée, perte d’appétit, constipation et intolérance aux graisses, ont été diminués. 
La sécrétion accrue d’acides biliaires ainsi induite stimule la motilité intestinale et la digestion des graisses, d’où leurs effets bénéfiques dans les dyspepsies non ulcéreuses et les « irritations » intestinales.

L’artichaut est contre indiqué en cas d’obstruction du canal biliaire et d’allergie aux Astéracées.
D’après l’Institut Européen des Substances Végétales et PUBMED (14)

Bibliographie

1. ADZET T et al. Hepatoprotective activity of polyphenolic compounds from Cynara scolymus against CCl4 toxicity in isolated rat hepatocytes.
J Nat Prod. 1987 ; 50 (4) : 612-7.

2. BRUNETON J. Pharmacognosie : phytochimie et plantes médicinale, 3ème
Ed. Tec & Doc., 1999, 247-9.

3. ENGLISCH W et al. Efficacy of Artichoke dry extract in patients with hyperlipoproteinemia.
Arzneimittelforschung. 2000 ; 50 (3) : 260-5.

4. GEBHARDT R. Anticholestatic activity of flavonoids from artichoke (Cynara scolymus L.) and of their metabolites.
Med Sci Monit. 2001; 7 Suppl 1 : 316-20.

5. GEBHARDT R. Antioxidative and protective properties of extracts from leaves of the artichoke (Cynara scolymus L.) against hydroperoxide-induced oxidative stress in cultured rat hepatocytes.
Toxicol Appl Pharmacol. 1997 ; 144 (2) :279- 86.

6. GEBHARDT R. Inhibition of cholesterol biosynthesis in primary cultured rat hepatocytes by artichoke (Cynara scolymus L.) ex- tracts.
J Pharmacol Exp Ther. 1998 ; 286 (3) : 1122-8.

7. HOLTMANN G et al. Efficacy of artichoke leaf extract in the treat- ment of patients with functional dyspepsia: a six-week placebo- controlled, double-blind, multicentre trial.
Aliment Pharmacol Ther. 2003 ; 18 (11-12) : 1099-105.

8. KONO Y et al. The suppression of the N-nitrosating reaction by chlorogenic acid.
Biochem J. 1995 ; 312 (Pt 3) : 947–953.

9. MARAKIS G et al. Artichoke leaf extract reduces mild dyspepsia in an open study.
Phytomedicine. 2002 ; 9 (8) : 694-9.

10. SAENZ RODRIGUEZ T et al. Choleretic activity and biliary elimination of lipids and bile acids in- duced by an artichoke leaf extract in rats.
Phytomedicine. 2002 ; 9 (8) : 687-93.

11. SHIMODA H et al. Anti-hyper- lipidemic sesquiterpenes and new sesquiterpene glycosides from the leaves of artichoke (Cynara scolymus L.): structure requirement and mode of action.
Bioorg Med Chem Lett. 2003 ; 13 (2) : 223-8.

12. SPERONI E et al. Efficacy of different Cynara scolymus preparations on liver complaints.
J Ethnopharmacol. 2003 ; 86 (2-3) : 203-11.

13. WALKER AF et al. Artichoke leaf extract reduces symptoms of irritable bowel syndrome in a post-marketing surveillance study.
J Nutr Biochem. 2013 Aug;24(8):1415-22. doi: 10.1016/j.jnutbio.2013.05.001.

14. Benefits of polyphenols on gut microbiota and implications in human health.
Cardona F, Andrés-Lacueva C, Tulipani S, Tinahones FJ, Queipo-Ortuño MI.

Les informations présentes sur le site ne constituent pas des avis médicaux et ne sauraient engager la responsabilité du site ou de ses rédacteurs. Les compléments alimentaires ne doivent pas se substituer à une prise en charge médicale ni à un régime alimentaire varié, équilibré et à un mode de vie sain. Ils doivent être tenus hors de portée des enfants. Toujours prendre un avis médical, surtout pendant la grossesse. Les ingrédients étant naturels, les teneurs en nutriments annoncées (vitamines, oligo-éléments, polyphénols) peuvent varier légèrement. Ne pas consommer en cas d’allergie à l’un des composants ou en cas d’obstruction des voies biliaires.